Annonces , offres et demandes d'emploi récentes à Madagascar.

Pour poster une offre, Ajouter une annonce

Vous êtes intéressés par ce site ? Nous le vendons au plus offrant.  Renseignements à infos@myweb-internet.com

Terminez les casse-têtes ! Nous créons & référençons votre site internet EN SAVOIR PLUS *Prix remisé Ile de La Réunion Voyages sur mesure à Madagascar Emotion Votre devis sur mesure + 261 32 43 606 96 Découverte infos@madavoyages.com Détente Votre commerce en ligne 100 Thèmes Choisissez parmis plus de E-commerce Commencez à gagner de l'argent dès maintenant

La baleine : une fantastique voyageuse qui fascine les voyageurs

Posté 16 Mar 2017

Le festival qui lui est consacré en 2017 se déroulera du 8 au 16 juillet à Sainte Marie. Elle, c’est la baleine. Ce cétacé voyageur fait l’objet d’un safari à part entière au large des côtes de Madagascar.

Le requin baleine, le rorqual d’Omura, le rorqual de Bryde et la baleine à bosse sont tous présents au large des côtes malgaches durant le second semestre de l’année.
Le requin baleine est long de 15 m environ. Inoffensif, il se contente de petits poissons comme repas. Vers la fin septembre, tout un groupe vient chercher de quoi manger dans les riches eaux marines de Nosy Be. La chance des touristes de les observer augmente alors jusqu’à 95% à cette saison.
Ne mesurant que 11 m pour un poids variant entre 10 et 12 tonnes, le rorqual d’Omura est aussi présent à Nosy Be. Sa récente découverte fait qu’il intéresse surtout les scientifiques. Il se reconnaît par sa teinte noire et blanche, par ses fanons et ses sillons gulaires.
Le rorqual de Bryde ressemble beaucoup au rorqual d’Omura. Ce poisson géant longiligne est discret. C’est rare de voir émerger ses nageoires caudales. Sa longueur varie entre les 10 et 15 mètres et son poids est de 15 à 20 tonnes. Tout le long de l’année, il vit dans les eaux de Nosy Komba et de Nosy Be, zones célèbres pour leur richesse en biodiversité marine. Le rorqual de Bryde se nourrit de krills, de planctons, de crustacés planctoniques et de petits poissons.
Vient enfin la baleine à bosse, la populaire ! L’océan indien en regorge, le canal de Mozambique les héberge également. Facilement reconnaissables par leur bosse dorsale, ces voyageuses quittent les eaux gelées de l’Antarctique quand l’hiver austral pointe son nez. Elles parcourent 5 000 à 6 000 kilomètres pour venir dans les eaux tropicales chaudes de la baie d’Antongil, de l’île Sainte Marie, de Majunga et d’Ifaty. Ici, toutes les conditions sont réunies pour que ces mammifères marins puissent mettre bas, élever leurs baleineaux et se reproduire.
La longueur des baleines à bosse adultes est autour de 16 m. Leur poids est aux environs de 40 tonnes. Leur espérance de vie demeure imprécise, mais l’on peut dire que certaines arrivent à vivre jusqu’à 60 ans. Cette infatigable voyageuse au caractère curieux, joueur et expressif parvient à parcourir 10 000 km par an. Son repas préféré est composé de petites crevettes.
Tandis que la mère baleine et son baleineau se prélassent dans les baies, les mâles rivalisent d’attraits en faisant des démonstrations de sauts et de chants. Surgis des abysses, ceux-ci émettent d’étranges feulements, sifflent, grognent, gémissent et ronflent. Ils séduisent les femelles par leurs vocalises. Souvent, ils se battent en se donnant des coups de caudales et de nageoires pectorales.
Avis aux touristes en voyage à Madagascar et autour de ses îles voisines, des guides initiés vous conduiront aux trousses des « trozona » comme les appellent les natifs du pays. Ils vous instruiront et vous communiqueront les règles de bonne conduite pour une meilleure observation. Rendez-vous donc à la troisième édition du Festival des Baleines, à Nosy Boraha !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *